Coaching cosmétique

Vous voulez lancer votre marque ou animer des ateliers cosmétiques. C’est possible !

Apprenez à faire vos cosmétiques vous même en toute liberté, et laissez s'exprimer votre créativité.

Initiez vous au monde de l'industrie cosmétique (technique, réglementation, biologie cutanée, esthétique...) et à celui de l'animation d'ateliers cosmétiques naturelles.

Spécialiste de la formation professionnelle cosmétique naturelle depuis 5 ans! Plus de 300 personnes formées en groupe (maxi 12) ou individuellement (1 to 1) et sur mesure…

Cosmétologue/Consultante Cosmétique et formatrice ma mission est de vous accompagner tout au long de votre projet professionnel et vous aider.

Contactez moi par mail à lacosmeteuse@gmail.com ou pour d’autres informations sur www.ccfc-cosmétique.com

dimanche 1 février 2015

Mais que deviennent les produits que j'applique?!?


C’est une grande et vraie question ! C’est vrai finalement, passer du temps à faire ses produits et ne pas savoir ce qu’ils deviennent… C’est pas parce que vous vous tartinez avec, qu’ils vont là ou vous voulez!!! Et surtout, par conséquent, faire ce que vous avez lu sur les étiquettes des ingrédients…
Non mais, faudrait pas croire tout ce qu’on nous raconte les yeux fermés.

S'appliquer un produit, mais après? La Cosméteuse

Alors pour essayer de comprendre je vais tenter de vous expliquer :

  • Þ  le mécanisme de passage et son vocabulaire
  • Þ   les voies possibles de passage
  • Þ   la nature des molécules pouvant ou pas passer
  • Þ   les facteurs influençant le passage


Tout d’abord pour être précis l’absorption est un terme assez général qui décrit le transport de substances de la surface de la peau vers les couches profondes de la peau voire dans la circulation sanguine. Cela prend en compte plusieurs étapes et donc termes différents :


la pénétration – décrit l’entrée de la substance dans une couche ou structure particulière qu’est la couche cornée*.
la perméation – décrit la pénétration d’une couche vers une autre, qui est fonctionnellement et structuralement différente de la première couche
la résorption – décrit le transport de la substance vers les vaisseaux sanguins et/ou lymphatiques (dans la plupart des cas ce processus conduira la substance résorbée vers la circulation sanguine générale).
Pour résumer donc l’absorption  concerne l’ensemble des processus mentionnés ci-dessus, indiquant la quantité finale de la substance qui se retrouve dans la peau après son application sur la surface de la peau. Car bien évidemment tout ne passe pas… encore heureux d’ailleurs! Car une peau normale, c’est à dire une peau en bon état à pour rôle d’être finalement quasi imperméable. La peau quelque soit son état ou sa nature est sélective à de nombreuses substances. L’eau en est un exemple typique : imaginez si ce n’était pas le cas dans quel état nous serions après un simple bain !!!  Bouffies comme un gros bouddha…

Voies de passage
Voies de passage de la peau par La Cosméteuse
La perméation à travers la couche cornée
On distingue deux voies possibles : entre les cellules et à travers elles. Il a été observé que la plupart des substances empruntent la route intercellulaire (entre les cellules) qui est plus facile grâce à la présence des lipides de la couche cornée.
Donc en toute logique et pour résumer, le gras rentre et l’eau reste dehors à la porte de la peau. Si vous êtes curieuses et…. motivées ! En voici les raisons :
Etape 1 : Le partage : Une molécule placée sur la peau, par le biais d’un produit, va subir le partage entre la formulation et la couche cornée selon les mécanismes suivant.
·     Quand la substance a plus d’affinité (= est plus soluble) avec la couche cornée que la formulation, on dit que le coefficient de partage est alors bon.
·         Les molécules lipophiles** ont un coefficient de partage en faveur de la couche cornée (qui constitue une barrière lipophile à cause de la présence des lipides intercellulaires = cément). Donc les corps gras rentrent plus... Avec un bémol pour les molécules trop lipophiles car un effet de rétention dans la couche cornée peut apparaitre. Elles n’iront pas plus loin sans parler de la vitesse de passage qui est proportionnel à leur solubilité…
·         Ce résultat est inverse pour des molécules hydrophiles. C’est à dire qu’elles ne rentrent pas ou peu… Les molécules ionisées peuvent pénétrer à travers la peau, par la route intercellulaire. Cela a été expliqué par la nature dipolaire des lipides intercellulaires (= les céramides) présents dans le cément.
Pour info les ingrédients ionisés les plus présents en quantité, dans les cosmétiques sont les tensioactifs anionique et cationique !!! ou quelque soit leur rôle toutes les matières premières chargées négativement ou positivement comme certain principe actif et conservateur (ce qui a l’exception des principes actisf n’est pas au final trés bon pour la peau)…


Etape 2 : la diffusion : Dans la couche cornée, elle est freinée par des obstacles tels que la viscosité*** du cément et la présence des cornéocytes****. Le chemin est alors tortueux. Ce processus est dépendant de la taille des molécules. Plus les molécules sont grosses et la peau saine (sans trous béants) moins elles rentrentPlus les molécules sont petites et non ionique plus elles rentrent
La longueur du chemin est difficile à déterminer mais la voie transcellulaire est d’environ 15 μm en moyenne. Et pourtant il est assez compliqué et long selon la nature des molécules. Par exemple, selon la loi de Fick, il a été demontré que le chemin de l’eau est de 500 μm!!! Soit un trajet 33 fois plus long, elle en fait des virages !!! pour passer d’une couche à l’autre.
Par ailleurs, et paradoxalement, plus la molécule s’enfonce plus elle doit présenter des affinités avec l’eau pour être accueillie par le derme. Finalement, les molécules de caractère lipophile modéré diffusent facilement
Il est reconnu que la desquamation naturelle de la peau est un élément défavorable au passage des molécules lipophiles dans les assises profondes de l’épiderme. Et que la desquamation artificielle (autrement dit le fait de faire des gommages) favorise cette diffusion.

La perméation à travers le derme
La substance rejoint, ensuite, le derme qui contient les vaisseaux, le phénomène de résorption se produit alors… Les petites molécules rejoignent les vaisseaux sanguins et les grosses les lymphatiques.
La perméation à travers les annexes cutanées
La surface des annexes cutanées (glandes sudoripares, follicules pilosébacés) de la peau humaine représente de 0,1 – 1 % de la surface totale (c’est peu!), cette voie n’est donc pas considérée comme prédominante pour l’absorption cutanée, par contre dans les zones de forte pilosité ce transport peut être important.  Attention à la barbe des hommes et aux aisselles. Sans compter que ce sont des zones très abimées… cela va avoir pour conséquence un plus grand passage… attention à ce qui est appliqué dessus!
Elles peuvent tout de même, constituer des voies de "shunt", permettant le transport transcutané rapide pour de grandes molécules polaires.
Les annexes peuvent aussi constituer des réservoirs pour des molécules et des vecteurs tels que les micro et nanoparticules!!!!

Facteurs influençant la pénétration

  • La nature des molécules appliquée sur la peau : Il a été démontré dans plusieurs études in vitro et in vivo que les molécules idéales pour la perméation dans les couches vivantes de l’épiderme ont pour caractéristiques (physicochimiques )un côté lipophile modéré, une certaine solubilité dans l’eau et un petit volume moléculaire (une petite taille !). Autrement dit leur chimie, leur taille…Les substances ionisées ne pénètrent pas bien à travers la peau. En tout les cas, 10 à 100 fois moins bien que leur forme non ionisées. Par conséquent,  l’influence du pH sur l’absorption sera très importante.
Affinité des molécules pour la peau La Cosméteuse
  • L’état de surface de la peau de fait du recouvrement par le FHL******.
  • La structure de la couche cornée : par la présence de céramides dans le cément (lipides intercellulaire) ainsi que son épaisseur et son intégrité. A comprendre, que plus elle est abimée plus elle est perméable
  • Des facteurs physiques (le froid, le soleil, l’occlusion), chimiques (les solvants, détergents, acides, bases) et pathologiques peuvent l’augmenter, car ils sont destructeurs  pour la plupart de la surface de l’épiderme.
  • L’âge : Les nourrissons prématurés et de petit poids corporel ont une couche cornée très peu développée et après 4 semaines elle se développe mais il faut être conscient de la fragilité de sa barrière cutanée. En revanche, la peau âgée subit des changements qui comprennent les éléments suivants : une sécheresse cutanée, en raison de la diminution de la production du sébum par des glandes sébacées moins productives en sébum, une jonction dermo-épidermique aplatie, et le réseau capillaire est atrophié. Certaines études ont démontré que la perméabilité cutanée augmente. En résumé, l’âge intervient ( nourrisson, bébé, personne agée)
  • La localisation anatomique : Les variations viennent de l’épaisseur variable selon les endroits du corps (sur la paupière l’épaisseur de la peau est de 0,05 cm et sur l’intérieur de la main elle est de 0,4 cm). L’épaisseur importante de la couche cornée diminue l’absorption de plusieurs molécules, par rapport à l’application sur d’autres régions du corps. On peut en déduire que la morphologie va influencer l’absorption. Plus la peau est fine plus il y a passage.
  • La température et le flux sanguin : La température, premièrement, augmente la diffusion dans la peau par la modification de la structure des bicouches lipidiques des membranes cellulaire de la couche cornée. Deuxièmement, l’augmentation de température augmente le flux sanguin cutané. Ce mécanisme influence la quantité de substances lipophiles absorbées et donc aussi leur élimination par la peau (= vitesse de passage) : elle est plus rapide pour des molécules petites, et pour les moyennement lipophiles qui elles pénètrent la peau rapidement mais qui  par contre passent dans le sang lentement…
  • L’hydratation******* : Le contenu de l’eau dans la couche cornée peut augmenter jusqu’à 50 % contre 13 % en moyenne. Il a  été démontré que l’hydratation augmentait la perméation à travers la peau, mais il existe aussi des études montrant l’effet inverse… Difficile donc de savoir que penser ! Par contre ce qui est clair c’est que plus la peau est hydratée moins les molécules hydrophiles sont absorbées. Dans un sens c’est logique : quand la coupe est pleine, elle est pleine !!!!
  • L’occlusion : empêche la perte/fuite en eau et  donc le passage des molécules hydrophiles augmentent car elles n’ont pas à remonter le courant!


Soyez généreux avec votre Peau... 
                                   
                                       Aromatiquement!

Je remercie pour la relecture du texte et leur commentaires Mélanie Vert Citron (pour la vérif de la facilité de compréhension) et STE (pour la vérif de la véracité scientifique)  ;-)

10 commentaires:

  1. Merci pour cet article très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi pour cet encourageant encouragement! :) d'autant plus que comprendre les ingrédients débarrassés de leur aspect marketing ou commercial n'est pas choses aisée pour les "néophytes". Aromatiquement!

      Supprimer
  2. Bonjour !
    Je découvre ton blog avec grand plaisir, et un excellent article !
    Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, j'aimerais écrire plus souvent car ce ne sont pas les idées qui me manque :) Aromatiquement!

      Supprimer
  3. un article très intéressant et utile; je pense que peu de gens savent toute ces différences! Donc, je te remercie pour ce travail.

    D'un point de vue confort de lecture, les couleurs verte et bleu flashy, ne me permettent pas une lecture agréable, ça éblouit et réfléchit la lumière.

    merci beaucoup pour ton écriture
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je suis d'ailleurs en train de peaufiner l'influence du pH!!! mais cela fera sans doute l'objet d'un article complet sur le pH... Je vais aussi faire moins flashy, j'étais moi même éblouie!!! ;) Aromatiquement!

      Supprimer
  4. Bonjour je m'intéresse de plus en plus à ma slow cosmétique , donc j'essaye d'adopter une routine beauté totalement naturelle . Je me pose la question suivante l'huile déposer sur le visage peut elle favoriser la pousse de duvet ou renforcer un duvet déjà présent . Cette article est très intéressant . Merci

    RépondreSupprimer
  5. En fait, une huile, si elle agit sur les cellules, peut stimuler/ralentir soit leur production (certaines cellules sont en fait de petites usines) soit leur multiplication (certaines cellules sont l'équivalent "d'une poule pondeuse"). Pour ce qui est des poils du duvet, il me semble peu probable qu'une huile végétale stimule leur pousse. Vous pensiez à une huile en particulier?

    RépondreSupprimer
  6. Merci beaucoup pour les explications. Par contre toutes ces jolies couleurs piquent les yeux lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour sélectionner les irréductibles lecteurs(trices)!!!! Ah!Ah!Ah! ;) Promis je vais griser tout ça! Aromatiquement!

      Supprimer